Si j’étais moi…

Pourquoi j’ai peur, pourquoi je doute,

pourquoi je m’en veux d’avoir des émotions, 

pourquoi je mords-je griffe-je pique,

pourquoi je fuis… ???

Pourquoi alors que nous percevons une émotion ou un sentiment de peur nous nous laissons envahir par une impression d’inconfort qui domine tout le reste?

Et bien je vais vous le dire… parce que sans que nous en ayons conscience, le mécanisme de peur ou le stress, est un signal qui nous avertit d’un dysfonctionnement interne. C’est un mécanisme de défense qui provient de la partie la plus ancienne de notre cerveau (le reptilien).

Notre cerveau reptilien détecte un danger et enclenche un signal de stress. (Mais le sujet est bien plus vaste, aussi vais-je m’en tenir à cela ici.)

Il en est de même pour les émotions qui sont une réponse à quelque chose et souvent à un besoin non comblé…c’est là que ça se complique…

Quand on sait, qu’en plus, l’élément déclencheur est souvent une « perception » et n’est donc pas forcément réaliste

Et encore plus dingue, ce n’est pas forcément ce qui se produit là tout de suite qui représente un danger, mais ce qui « pourrait » arriver dans un avenir plus ou moins proche (des heures, des secondes, des jours…). Pur fantasme ou réalité ?

C’est de plus totalement subjectif ! Nous ne vivons pas tous les mêmes expériences et ce qui représente par exemple un défi pour l’un sera peut-être un danger pour l’autre.

En résumé : Le stress et les émotions sont des signaux subjectifs qui nous préviennent

d’un danger potentiel et nous préparent à agir, à bouger ou encore à ne rien faire du tout…

Etes-vous de celles qui pensent que « la meilleure défense c’est l’attaque » ? Ou alors êtes-vous une adepte du « courage fuyons » ? Ou encore pensez-vous qu’à la manière de l’autruche, se planter la tête dans le sable et ne plus bouger serait une façon d’éloigner le « danger » pour qu’il passe à côté sans vous voir, on sait jamais… ?

C’est épuisant n’est-ce pas ?

Mais oui, enfin quoi, pourquoi se faire du mal inutilement ou se compliquer la vie?

Savez-vous que la meilleure façon de gérer le stress et les émotions désagréables (ou pas) est tout simplement d’en prendre conscience et de comprendre pourquoi nous réagissons de la sorte ?

A chaque déclencheur une émotion et un comportement…

Et si vous preniez le temps de lire votre « mode d’emploi » ? Si vous décidiez d’observer les indicateurs de votre tableau de bord interne, à la manière d’une voiture ? Un voyant lumineux s’allume…mmmmh…cela doit vouloir dire quelque chose… que puis-je mettre en place ?

-BIIIIP-Tiens, ma voiture a « besoin » d’essence. Je vais donc faire le plein…c’est logique non ? Si j’ignore le signal, je vais tomber en panne…le besoin en essence n’aura pas été comblé et il sera plus long et compliqué de me faire dépanner.

A quel besoin répond telle ou telle émotion chez vous ? Avez-vous déjà essayé de l’envisager de ce point de vue ?

Etes-vous capable d’accueillir ce que vous ressentez sans émettre de jugement ?

Etes-vous prête à être vous-même et à mieux vous connaître ?

Savez-vous que les personnes les plus épanouies se connaissent sur le bout des doigts ? Elles connaissent leurs forces mais aussi leurs faiblesses et sont capables de mettre en place des stratégies en fonction de leur tableau de bord interne et sont à l’écoute de leurs ressentis.

Le stress et les émotions ne sont pas négatifs bien qu’ils soient parfois désagréables, mais oh combien utiles !

Je vais vous confier une réflexion personnelle. Ma faiblesse à moi c’est la peur du rejet ou de l’abandon. C’est comme ça, cela fait partie de moi, de mon histoire. Avant que j’en prenne conscience j’étais capable de me mettre dans des états pas possibles et de passer à côté de tas de trucs super chouettes ou encore de modifier mon attitude et d’adapter mon discours en fonction de la personne en face de moi. Maintenant que je me connais, je ne me laisse plus envahir, je réfléchis et je m’empêche d’avoir des pensées négatives et limitantes. Je contourne l’obstacle et je m’accepte telle que je suis ! Je suis MOI et plus rien ne me fait peur, en tout cas j’apprivoise ma peur. Je suis aussi beaucoup plus naturelle avec les autres car je ne masque rien, les autres me voient telle que je suis et ça fait du bien, c’est tellement plus fluide ! Je ne partage que des moments vrais et sincères.

Faire un travail d’introspection peut vraiment vous aider à être VOUS, la meilleure version de vous-même. A être empathique sans porter tous les malheurs du monde sur vos épaules, vous affirmer en n’étant ni paillasson ni hérisson, vous aimer et vous faire aimer des autres pour qui vous êtes et non ce qu’ils veulent voir de vous etc. etc.

Travailler son « intelligence émotionnelle », j’vous assure, c’est trop bien !

Un travail avec un coach peut vous aider à faire ce travail en douceur et en profondeur.

Parce qu’avant de vous coacher j’ai travaillé sur moi et que je vous comprends, parce que nous sommes toutes humaines avec un cœur qui palpite et que nous ressentons toutes des émotions, à travers mes articles et les accompagnements, je vous aide à vous épanouir, parce qu’on a toutes le droit d’être nous-même !

Un point c’est tout !

 

C’est si bon de pétiller ! Pétille avec moi !

Ci-dessous je partage avec vous les paroles de la chanson de Zazie qui décrit tellement bien cet état d’esprit que nous devrions toutes avoir.

Si j’étais moi,
Ni la montagne à gravir
Au bord du vide, la neige à venir
Ne me feraient peur

Si j’étais moi
Ni les pages à écrire
Ni de trouver les mots pour le dire
Ne me feraient peur

Mais je me lâche la main
Je m’éloigne de moi
Je me retrouve au matin
Sur la mauvaise voie
Quand on se perd en chemin
Comment venir à bout
De ces efforts inhumains
Qui nous mènent à nous

Si j’étais moi
Ni la femme que je suis
Ni même l’homme qui dort dans mon lit
Ne me feraient peur

Si j’étais moi
Ni les démons que je cache
Les idées noires, les flammes que je crache
Ne me feraient peur

Mais je me lâche la main
Je m’éloigne de moi
Je me retrouve au matin
Sur la mauvaise voie
Quand on se perd en chemin
Comment venir à bout
De ces efforts inhumains
Qui nous mènent à nous

Si j’étais moi
Tout ce que j’ai sur le cœur
Ce que je fais de pire et de meilleur
Ne me feraient peur

Si j’étais moi
Ce que je fais de pire et de meilleur
Ferait mon bonheur

Source : Paroles.net.

Paroles.net. dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *