Sparklingcoach - PENSE

PENSE avant de parler

Si un enfant s’exprime avec spontanéité, en tant qu’adulte il y a des circonstances où nous ferions mieux de repenser à l’expression :

« Le sage tourne sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler».

PENSE avant de parler!

Sparklingcoach - PENSE
PENSE avant de parler – Réaction

Dans un moment de colère, d’émotion forte ou de peur par exemple.

Lorsque nous sommes submergés par ces émotions, il nous arrive, en réaction,  de dire bien des choses que l’on regrette ensuite.

De même qu’il est conseillé d’attendre avant de répondre à un email lorsque nous sommes sous le coup de l’agacement, il vaut mieux marquer un temps avant de répondre verbalement.

Combien de temps ? tout dépend de la situation. Personnellement pour un mail cela peut me prendre 24 heures.

Si je suis face à la personne, je prends le temps d’aller m’aérer, je prétexte un besoin d’aller aux toilettes ou de téléphoner et je respire profondément, plusieurs fois, le temps que la pression redescende.

Si l’émotion est trop forte, je prends congé poliment et promets de reprendre la conversation à un autre moment plus opportun.

Je préfère que la personne soit agacée de ne pas trouver de réponse de façon immédiate plutôt que de prononcer des mots regrettables, blessants, injustes ou justifiés mais mal formulés et donc incompris.

Etre assertif, être soi-même et oser exprimer ses convictions tout en acceptant celles des autres, demande de l’assurance et de la confiance en soi. (voir cet article pour approfondir le sujet)

Lorsque nous nous sentons injustement blessés, accusés, mieux vaut prendre du recul tout en gardant le contrôle et la maîtrise de nous-même.

Car lorsque notre égo en prend un coup et ébranle notre confiance en nous, bonjour les dégâts !

Il faut réfléchir à ce qui vient de se passer et se mettre à la place de l’autre.

  • Pourquoi a-t-il ou elle réagit comme cela ?
  • A quel besoin répond sa réaction ?
  • Qu’est-ce qui a provoqué cela ?
  • Comment puis-je y répondre de façon constructive et engager une véritable discussion ?

Ok, il arrive parfois d’être face à des gens bornés qui n’entendront rien, mais au moins nous aurons gardé notre dignité et nous n’aurons rien à nous reprocher. Dans 1 mois ou +, rien de ce que nous aurons dit ne pourra être réutilisé pour se retourner contre nous.

Et il y en a des spécialistes qui enregistrent tout et vous ressortent une phrase prononcée il y a des mois et en plus sortie de son contexte !

Oui, je suis sûre que vous en connaissez aussi ! Du genre :

« Un jour tu m’as dit que j’étais égoïste ! »

« Ah bon, quand ça ? Je ne m’en souviens pas… »

« Il y a 2 ans ! Moi je m’en souviens comme si c’était hier en tout cas… »

What????

 


Sparklingcoach - PENSE
Maladresse

Puis il y a ces moments où nous ne savons pas quoi dire… lors d’un moment gênant, lors d’un décès ou  toute autre circonstance où nous ne nous sentons pas à l’aise.

Alors plutôt que de dire des âneries mieux vaut ne rien dire du tout !

Si…franchement…c’est mieux !

Inutile de se lancer dans une tirade alambiquée dont on n’arrive plus à se sortir et que l’on conclût par un… « enfin…tu vois ce que je veux dire… » … euh ben non justement … et souvent l’autre ne voit pas le rapport et trouve cela très maladroit.

Exemple :

« Tu sais, moi, quand j’ai perdu mon chien, j’ai eu beaucoup de peine aussi. J’ai mis des mois à m’en remettre, c’était très difficile, d’ailleurs après 2 ans, j’ai encore envie de pleurer quand j’en parle. Franchement bon courage parce que c’est difficile, crois-moi je sais de quoi je parle ! »

(L’intention était : je te comprends, je comprends ta douleur, mais formulé maladroitement !)

« Je ne vois pas le rapport entre ton chien et ma mère, excuse-moi mais franchement tu ramènes tout à toi et là tu ne m’aides vraiment pas ! Merci de me remonter le moral ! Bon je te laisse… je préfère encore être seule ! ».

Oups…


 

Sparklingcoach - PENSE
Conseil

Il y aussi ce moment où l’on veut absolument donner des conseils

Attention à bien connaître la situation de l’autre avant de l’envoyer au casse-pipe ou de lui dire ce qu’il faut faire !

Connaissez-vous tous les tenants et les aboutissants ?

Méfiez-vous car un mauvais conseil donné pourrait bien de se retourner contre vous s’il occasionne des ennuis supplémentaires à votre interlocuteur.

Etes-vous vraiment certain de TOUT savoir de la situation ?

Exemples : 

« Moi à votre place je punirais vos gosses, ils sont insupportables, comment faites-vous pour ne pas réagir ? »

« Ils viennent de perdre leur mère et moi ma femme, et je vous avoue que je ne sais pas quoi faire, en effet… »

Oups…

Ou :

« Alors, ça y est, enfin libre ? vive le célibat ! »

« Tu sais lorsque tu m’as conseillé de quitter ma copine parce qu’elle me cachait quelque chose… elle préparait un voyage surprise pour mon anniversaire depuis des mois. A présent elle ne veut plus entendre parler de moi car je n’ai pas suffisamment eu confiance en elle »

Oups…


Sparklingcoach - PENSE
Confidence

Puis, toute vérité n’est pas bonne à dire !

Avez-vous déjà eu un secret à ne surtout pas dévoiler et puis dans un moment d’échange de confidences ou harcelé par votre ami(e)

vous cédez et dévoilez tout ?

Bien évidemment vous le regrettez à l’instant même où finissez votre confidence…mais c’est hélas trop tard.

C’est comme cela que se propage une rumeur et ça peut faire beaucoup de mal.

Surtout quand l’information de base est ensuite déformée…et là vous vous dites « oh non, j’aurais mieux fait de me taire ».

Est-ce que vous étiez le ou la seul(e) au courant ? Si oui, il ne faudra pas chercher bien loin d’où  vient la fuite…

Exemple :

Nadine à Lucie : « Comme nous en sommes aux confidences…Il faut que je te dise un truc mais tu me promets de ne pas le répéter ! Déborah envisage de partir vivre à l’étranger … ».

>>>>

Lucie à Max : « J’ai un scoop ! Mais j’ai promis à Nadine de ne rien dire, elle saura que c’est-moi si tu le répètes !  Déborah part vivre à l’étranger, elle va sûrement quitter John, il n’est sûrement pas au courant !»

>>>

Max à John : « Il faut que tu sois au courant…j’ai appris quelque chose te concernant, je ne peux pas garder ça pour moi et faire comme si de rien n’était… »

>>>

John à Déborah : « Comment peux-tu me faire ça ? Tu comptais me le dire quand ? Et moi je deviens quoi ? Tout est fini entre nous, je suppose que tu es contente tu pourras partir l’esprit tranquille !»

>>>

Déborah à John : « Mais qui t’a raconté ça ? J’ai envisagé cela il y a 1 mois mais je n’ai pris aucune décision et je cherchais un poste pour toi là-bas avant de t’en parler. Je ne serais jamais partie sans toi, il n’en n’a jamais été question ! En tout cas je sais à qui j’en ai parlé un soir de déprime, j’étais effondrée à l’idée de t’imposer cela, j’ai eu besoin de me confier, je suis déçue de cette personne et elle va m’entendre »

Oups…


Sparklingcoach - PENSE
Médisance

Vous êtes-vous déjà laissé aller à alimenter des ragots ou à dire du mal de quelqu’un, encouragé par une discussion de groupe ?

Faites bien attention car certaines personnes ont la fâcheuse tendance, par opportunisme, à retourner leur veste…

Cela pourrait encore une fois se retourner contre vous !

Et puis de toute façon, ce n’est pas constructif et encore une fois dites-vous que vous n’avez sans doute pas toutes les informations nécessaires pour juger.

Exemple :

« Martine m’a piqué un gros dossier, je suis dégoûtée… »

« Quelle garce celle-là, tu n’as qu’à lui saboter son fameux dossier »

« Heureusement que tu es là, ça fait du bien de parler à quelqu’un»

« Tu sais martine je ne l’ai jamais vraiment aimée, elle ne m’inspire pas confiance, elle allume tout le monde, elle est vraiment prête à tout pour réussir… »

(Note : elle ne le pense pas vraiment mais elle veut soutenir sa collègue)

>>> quelques jours plus tard

« Alors…tu as fait quoi avec Martine finalement ? Tu t’es vengée ? »

« Non, le patron m’a proposé un dossier super intéressant, en fait Martine a accepté de reprendre le mien pour que je puisse me concentrer sur un nouveau projet…alors qu’elle est déjà débordée… tu sais le fameux dossier de l’autre jour?»

« Ah euh…ah bon… »

« Oui, tu vois tu t’es trompée sur elle »

« Mais toi aussi »

« Cela concernait un de mes dossiers et j’étais en colère, toi par contre… je ne vois pas ce que tu peux lui reprocher, je n’aime pas trop ton attitude sache-le »

« Mais je voulais juste te soutenir… je ne le pensais pas »

« Oui…un peu facile après coup…bon je te laisse j’ai du boulot… ah , eh oh, Martine, on déjeune ensemble ce midi ? »

Oups…


Bref, vous l’aurez compris, les situations où nous ferions mieux de PENSER avant de parler son nombreuses !

P : est-ce positif ?

E : est-ce exact ?

N : est-ce nécessaire ?

S : est-ce sage ?

E : est-ce enrichissant ?

Sparklingcoach - PENSE
PENSE avant de parler

Et vous, connaissez-vous d’autres situations similaires à partager ?

A quel moment auriez-vous dû vous taire ?

Quelle est la chose que vous ayez dite que vous regrettez le plus ?

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *